Pourquoi a-t-on aussi peur de se montrer tel que l’on est ?

J’ai lu avec beaucoup d’intérêt le billet écrit par Arwen sur l’anonymat lorsque l’on tient un blog. Et j’ai suivi avec tout autant d’intérêt les échanges qu’il avait suscités, notamment avec un certain Alfred. À les lire, j’ai eu le sentiment que les deux avaient raison. Pourtant l’une défendait la liberté d’être soi et de pouvoir s’exprimer, à l’abri des jugements des « proches », offerte par l’anonymat et l’autre déclarait qu’il fallait savoir s’assumer et s’exprimer sans fards, et à visage découvert, quitte à faire le vide autour de soi.

Ce qui est étrange, c’est que tous, moi la première qui me cache derrière Fashionchida, nous semblons avoir le sentiment de pouvoir, grâce à notre blog, être vraiment nous-mêmes, dire ce que l’on pense, ce que nous sommes, sans peur du jugement des autres, sur la toile sur laquelle nous tissons nos écrits. J’ai lu quantité de choses sur les blogs où les filles (surtout, car je consulte davantage mes consœurs que mes confrères) écrivent tôt ou tard ce que leur apporte leur blog, cet espace à elles où elles peuvent dire et être ce qu’elles se sentent être et porter au fond d’elles-mêmes. Le plus beau des cadeaux je crois étant le sentiment d’intense liberté qui accompagne chaque billet lancé dans le vaste océan du web. On se sent bien, en phase avec soi, dans la plaque avec ce que l’on est. Et ça fait un bien énorme, c’est une vraie satisfaction, qui bien sûr, flatte l’ego ne le cachons pas, d’autant plus si ce que l’on exprime de soi et de ses pensées suscite un peu d’intérêt et de réactions chez les lecteurs et « collègues ».

Continue reading

La culture est-elle essentielle à une bonne éducation, ou l’inverse ?

ArticlepublieSobusygirls-rouge

Je ne suis pas née dans un milieu cultivé. Mes parents, en bons immigrés, ne savent ni lire ni écrire. J’ai grandi avec la télévision comme principale fenêtre sur le monde et Dieu merci, il y en a un qui a eu la bonne idée d’inventer l’école et les bibliothèques publiques.

tenir-porte-politesse

Suis-je bien éduquée, moi qui ai dû mettre les pieds dans un théâtre pour la première fois vers 18 ans ? Ma foi oui. Comme dirait Sinik, « j’suis pas une dure, j’dis « bonjour », « merci » et même « s’il vous plaît » ». Je tiens toujours la porte aux personnes âgées, aux mamans en poussette, aux voyageurs du métro et tant pis si souvent on oublie le « merci ». J’écoute toujours ma voisine de 87 ans me raconter son dernier séjour en Thalasso, même si je ne me sens pas des masses concernée. J’essaie de rester stoïque quand mon voisin du dessus persiste à me dire que c’est son chat qui déplace ses meubles à toute heure du jour et de la nuit. Je sais dire « non », sans crier « y a pas marqué La Poste » quand on me demande un truc mais que Maurice pousse le bouchon un peu loin.

Continue reading

Prière de ne pas jeter, je garde tout !

ArticlepublieSobusygirls-rouge

garder-a-tout-prix-de-valerie-guillardPas encore lu, j’avoue, mais un bouquin me semble prometteur : Garder à tout prix. Décryptage d’une tendance très tendance, par Valérie Guillard. Rien que le titre me fait plaisir, vu qu’il m’apprend que je suis tendance. Et une caresse pour l’ego, une ! Cette très sérieuse thèse nous parle des compulsifs du « no no no, on jette pas », ces gens qui gardent tout un tas de trucs dont ils ne se servent pas ou plus. Forcément, je pense immédiatement à…

Continue reading

10 bonnes raisons d’être content d’avoir monté sa boîte…ou pas !

Je vous le dis d’entrée de jeu, vous ne trouverez pas ici d’astuces et bons conseils sur comment devenir riche en trois semaines ou monter une boîte qui affolera les investisseurs. Si j’avais ce genre de recette en stock, ma foi, ça se saurait. Non, c’est juste que ces jours-ci, je vois passer pas mal d’articles, de billets et posts en tout genre qui saluent ou regrettent la rentrée. Et là, je réalise que je ne suis pas concernée. La rentrée quand on gère sa boîte, c’est tous les jours et les vacances, c’est pas souvent. Mais monter sa boîte, est-ce un si mauvais plan pour autant ?

Continue reading

Aux hommes l’humour, aux femmes le rire

ArticlepublieSobusygirls-rouge

mr-rigolo-mme-risette

Rions un peu. Une étude des plus sérieuses – Stanford, Madame, ça ne déconne pas – vient de prouver que les femmes seraient biologiquement « formatées » pour être plus sensibles à l’humour que les hommes.

Je ne vais pas m’étaler sur les détails de l’expérience, mais retenons-en les conclusions : l’observation de l’activité cérébrale de 22 filles et garçons de 6 à 10 ans indiquerait que le cerveau féminin serait mieux préparé pour apprécier l’humour et y répondre par le rire. Vu qu’il faut une belle complémentarité masculin / féminin pour faire un monde épanoui et équilibré, cela nous donne la répartition des tâches suivantes : les hommes produisent l’humour, les femmes le consomment.

Continue reading

La liste de mes envies de Grégoire Delacourt, à lire ou à relire. Un conte moderne aussi magnifique qu’impitoyable.

liste-de-mes-enviesLa liste de mes envies. Avec un titre comme cela, je m’attendais à ce que l’on me parle wishlists débordantes de sacs, chaussures et autres lubies féminines. Pour la sélection de robes affriolantes, on repassera, car il n’est pas tout à fait question de chiffons. Encore que de tissus si, puisque c’est l’histoire d’une mercière d’Arras, Jocelyne de son prénom. Mariée à Jocelyn, ça ne s’invente pas, sauf dans les romans et vu que c’est ce dont il s’agit…ça passe, comme dirait l’autre.

Jocelyne ? Quarante-sept ans, grosse, un mari coup-ci coup-ça, coups surtout, des enfants qui ont pris leurs distances, un père Alzheimer qui bugue toutes les six minutes, une mère décédée subitement lorsqu’elle était enfant, une vie simple, modeste, pas toujours drôle, une héroïne qui attaque son récit par un très fataliste « on se ment toujours ». On a connu plus engageant comme décor.

Continue reading

On a toutes une ado qui résonne et vibre en nous

L’autre nuit, j’ai rêvé d’Emma Watson. On se calme hein, y’avait rien de je ne sais quoi. Elle avait l’allure d’une ado, queue de cheval et tout ça, habillée d’un sweat rose et noir. Improbable quoi. Elle voulait que je lise un bouquin de Daniele Steele. Bizarre, hein ?

En bonne amatrice de l’exploration de mes élucubrations nocturnes, j’en suis venue à la conclusion qu’elle reflétait forcément quelque chose de moi, un truc que je ne voyais pas, ne voulais pas voir, ou pire, n’assumais pas.

J’ai toujours grand plaisir à me vanter pouvoir passer de Grazia aux Echos, de L’Accro du Shopping (et autres merveilles de chick-lit) à la dernière réédition de L’Esthétique de Hegel. Mais l’ado en rose et noir, naïve et rêveuse, qui aimerait bien être la plus belle pour son prince comme dans un bon Barbara Cartland, est-ce que je l’assume vraiment ?

Continue reading

Lettre ouverte à André Marcon en réponse à son appel « aux femmes qui veulent entreprendre »

Cher Monsieur,

Je viens de lire votre « Lettre aux femmes qui veulent entreprendre » publiée dans Les Echos, ce lundi 26 août 2013. Je ne doute pas un seul instant de votre bonne volonté ni de la sincérité des vœux qui vous animent, mais je ne peux pas me taire face à tant de stéréotypes, de poncifs et devant le portrait pour le moins caricatural que vous dressez des femmes, qu’elles soient entrepreneurs ou en aient potentiellement la fibre ou le souhait.

Continue reading

Mais pourquoi Barack s’en prend-t-il à Kim et Kanye ?

Article-publie-Sobusygirls

Question métaphysique du jour : pourquoi Barack Obama s’en prend-t-il à Kim Kardashian & Kanye West ? J’avoue j’ai cherché à comprendre et je ne suis pas sûre d’avoir vraiment trouvé la réponse. Je vous livre le fruit de mes cogitations, publiées en avant-première sur So Busy Girls !

———

Obama_Kardashian_WestCes derniers jours, Barack Obama a clashé Kim Kardashian et Kanye West, en les taxant de mauvais modèles pour la jeunesse :

Avant, le rêve américain impliquait des choses certes basiques mais importantes : avoir un travail qui apporte une certaine sécurité, avoir droit à une bonne éducation. Les gens savaient que c’est en travaillant dur qu’ils pouvaient y arriver.

Je pense que la culture a changé. Nous n’avons jamais été exposés aux choses que nous n’avions pas tel que c’est le cas des nouvelles générations. Il n’y avait pas cette influence de gens riches et célèbres qui ont un certain mode de vie. Les enfants n’étaient pas scotchés chaque jour devant Kim Kardashian et ses tenues ou Kanye West et ce qu’il fait en vacances, comme si c’était cela avoir réussi !

Pour y voir clair, regardons dans le détail ce que nous dit Barack…

Continue reading

Dépression et vagues à l’âme : plus de marketing que de mal ?

Cap sur le business des maladies de l’âme pour l’industrie pharmaceutique dans les années 70

depression-campagne-publicitaireJe suis tombée ce matin sur un documentaire très intéressant sur la très sérieuse LCP, ça s’appelait Maladies à vendre, démonstration des plus éloquentes sur le pouvoir de l’industrie pharmaceutique. Pouvoir, s’il on en croit le docu, qui va jusqu’à inventer des maladies pour mieux vendre du médicament. Exemple avec les maladies « psychologiques » et le triptyque anxiété – dépression – bipolarité, dont le développement aurait été sciemment boosté depuis les années 70 par l’industrie, voyant un bon filon dans la mass-marketisation des maladies de l’âme. De l’anxiété aux troubles bipolaires, en passant par la dépression, on y apprend comment des situations normales de la vie courante peuvent être transformés en véritables états de maladie psychiatrique, cela pour les besoins de retour sur investissement rapide pour les industriels. 

Continue reading

La gueule de l’emploi selon Linkedin : informatique ne rime pas avec esthétique.

Maxi-boulette de LinkedIn, le très sérieux et très réputé réseau social professionnel, qui n’a rien trouvé de mieux (à la demande d’un certain nombre de ses utilisateurs) que de censurer une campagne de recrutement de la société Toptal … au motif que l’une des photos présentait, entre autres salariés de la société, Florencia Antara, jeune femme au minois trop sexy pour être développeuse web.

Florencia-Antara-Linkedin-Photo-Toptal-SeximeCertains internautes se seraient plaints à LinkedIn et indiquant que la jeune femme « regardait l’appareil photo comme si elle voulait lui faire l’amour ». Je crois qu’il fautt se calmer là les gars. On respire, on se détend et on regarde la photo…

Continue reading

Eloge du Poil ou Comment la jachère m’a fait m’aimer mieux.

« J’ai testé pour vous : me mettre en jachère » : ahahaha quand j’ai vu cette suggestion d’article dans le traditionnel brief de So Busy Girls, je me suis dis, voilà comment faire un retour blogging digne de son nom ! Cela n’aura sans doute pas échappé à certaines, ou au contraire aura totalement échappé à d’autres, mais cela faisait un petit moment que la vie m’avait tenue un peu éloignée de mon blog et de la blogo. Voici donc un retour au poil comme qui dirait ;)

Articlepublie´Sobusygirls-rouge

Au commencement était une jeune fille dotée d’un bon système pileux…

Reprenons depuis le début. Je suis brune, née avec un capital pileux certain. Non mais là, tu sais quoi, obligé ça peut que se voir ! Si c’est pas dépoilé, y’en a partout :

  • Gorille-dans-la-brumeEt v’là des maxi sourcils que les gosses à l’école ils te rebaptisaient Ken le Survivant,
  • Et v’là les poils sur les bras que les mêmes te disaient qu’ils sont tellement longs qu’avec eux on pourrait faire des tresses,
  • Et v’là le duvet qui te valait des Sergent Garcia en veux-tu en voilà,
  • Et v’là les poils sur les jambes « hé ho, tu l’as vu le film Gorille dans la brume, mouahhaha » (ce que les gosses peuvent être cruels parfois !),

Bon et je vous passe les classiques aisselles / maillots, bien planqués qui ne font de mal à personne. Bref, un capital pileux je vous dis, à faire saliver un psy d’envie devant le potentiel trauma-bien-hérité-de-l’enfance à traiter.

Continue reading

Parfums à histoire : Un Jardin en Méditerranée de Hermès et mes souvenirs d’enfance

Dans son Journal d’une Blonde, Taravana se dit qu’elle ne peut pas être la seule à ne pas s’être fixée sur une seule fragrance et nous présente ses parfums, utilisés au gré des occasions et moments : Flower by Kenzo pour être classe en journée, Armani Code pour être classe en soirée, Dior Addict pour faire « femme », etc. J’ai trouvé ce post très intéressant. Je me suis empressée de lui répondre qu’elle n’était pas la seule, en pensant à mon stock de parfum qui me survivra très certainement, vu le nombre de flacons ayant colonisés la salle de bain. 

parfums-salle-de-bain-fashionchida

Pour ma part, j’ai l’accumulite aiguë de parfums, car les odeurs me racontent des histoires, s’allient à mes humeurs mais ne correspondent pas vraiment à la femme que j’ai envie d’exprimer en fonction des occasions.

Continue reading